Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff

  • Type : Bâtiments
  • Etat d’avancement : En exécution
  • Autorité compétente : Administration des Bâtiments publics
  • Commune(s) : Sanem

Présentation

Depuis une dizaine d’années la population carcérale est en augmentation au Luxembourg. Mis en service en 1984 et ayant fait l’objet d’une extension en 2002, le Centre pénitentiaire de Luxembourg (CPL) a actuellement une capacité de 600 détenus mais en a hébergé presque 700 en 2006 et 2007. Même si les chiffres diminuent légèrement de façon momentanée, cette tendance peut changer d’un moment à l’autre. Le fait que ces fluctuations ne puissent pas être pronostiquées est un phénomène qu’on peut constater un peu partout en Europe. Il est cependant indéniable que le nombre de détenus au CPL restera élevé, et ce aussi bien pour les personnes placées en détention préventive que pour les personnes exécutant une peine privative de liberté.

Picture01

Le Gouvernement a fait examiner dès 2005 le problème du surpeuplement carcéral et a reconnu la nécessité de remédier non seulement à l’inflation carcérale par le biais de mesures alternatives à l‘incarcération, mais également à la cohabitation qui existe aujourd’hui entre des personnes détenues préventivement (et présumées innocentes) et celles exécutant une peine de prison. D'où la décision prise par le Gouvernement de construire un troisième établissement pénitentiaire destiné à héberger les personnes placées en détention préventive.

À cela s’ajoute le fait que dans les prisons dans lesquelles le niveau de la population carcérale se situe en permanence à un seuil critique, le traitement adéquat des détenus en vue d’une meilleure réinsertion sociale, la sécurité – y compris celle du personnel – ainsi que l’ordre et la discipline ne sont pas suffisamment garantis. La construction du Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff (CPU) permettra de remédier à cet état des choses.

Concept urbanistique et paysager

Implantation

Le site du projet se trouve au sud-ouest de Luxembourg sur le territoire de la commune de Sanem à proximité de Soleuvre.

A l’ouest, le site est limité par la route CR110 qui dessert le village de Sanem sur l’axe reliant Bascharage à Ehlerange.

Au nord, le site est entouré de surfaces agricoles, tandis qu’à l’est, le terrain est bordé par le site de la WSA (Warehouse Service Agency) et le CR178 reliant Soleuvre à Limpach.

L’espace « Rouerbaach » au sud-ouest est intégré dans la conception globale des alentours alors que la zone d’activité « Um Woeller » délimite le site côté sud.

La totalité des surfaces étatiques constitue 40 ha dont seuls 7,39 ha sont utilisés pour la construction du projet.

Accessibilité au terrain

L’Administration des ponts et chaussées a élaboré une nouvelle jonction routière en prolongation de la N32. Cette nouvelle route relie le CR110 avec le CR178 et sert d’accès aux nouveaux sites du Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff (CPU) et de la zone d’activité situés de part et d’autre du rond-point projeté.

La voie d’accès au site du CPU concentre et organise tous les mouvements piétons et motorisés devant l’entrée de l’établissement, vers l’esplanade centrale, le parking et le bâtiment de la Police Grand-Ducale (UGRM).

Le bâtiment de la Police Grand-Ducale est ainsi directement relié à l’accès principal à deux voies.

Le site du CPU sera raccordé aux réseaux des lignes de bus dont un arrêt sera situé sur la nouvelle desserte routière.

Concept Architectural

Depuis une dizaine d’années la population carcérale est en augmentation au Luxembourg. Mis en service en 1984 et ayant fait l’objet d’une extension en 2002, le Centre pénitentiaire de Luxembourg (CPL) a actuellement une capacité de 600 détenus mais en a hébergé presque 700 en 2006 et 2007. Même si les chiffres diminuent légèrement de façon momentanée, cette tendance peut changer d’un moment à l’autre. Le fait que ces fluctuations ne puissent pas être pronostiquées est un phénomène qu’on peut constater un peu partout en Europe. Il est cependant indéniable que le nombre de détenus au CPL restera élevé, et ce aussi bien pour les personnes placées en détention préventive que pour les personnes exécutant une peine privative de liberté.

Le Gouvernement a fait examiner dès 2005 le problème du surpeuplement carcéral et a reconnu la nécessité de remédier non seulement à l’inflation carcérale par le biais de mesures alternatives à l‘incarcération, mais également à la cohabitation qui existe aujourd’hui entre des personnes détenues préventivement (et présumées innocentes) et celles exécutant une peine de prison. D'où la décision prise par le Gouvernement de construire un troisième établissement pénitentiaire destiné à héberger les personnes placées en détention préventive.

À cela s’ajoute le fait que dans les prisons dans lesquelles le niveau de la population carcérale se situe en permanence à un seuil critique, le traitement adéquat des détenus en vue d’une meilleure réinsertion sociale, la sécurité – y compris celle du personnel – ainsi que l’ordre et la discipline ne sont pas suffisamment garantis. La construction du Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff (CPU) permettra de remédier à cet état des choses.

Concept technique

La conception énergétique a été élaborée selon les normes et règlementations en vigueur et suivant les objectifs de l’Administration des bâtiments publics:

  • l’efficacité de l’enveloppe extérieure
  • la réduction au maximum des pertes énergétiques
  • l’activation thermique des dalles
  • l’optimisation des installations techniques en vue d’une consommation d’énergie réduite au maximum
  • la création des lieux de travail agréables

La conception technique prend également en considération les exigences de la sécurité dans le domaine pénitentiaire.

1% du coût construction est investi afin d’utiliser les énergies renouvelables :

  • pour la production d’eau chaude : des capteurs solaires thermiques sont installés en toiture des bâtiments d’hébergement
  • pour la production d’électricité : une installation de panneaux photovoltaïques est placée sur le toit du bâtiment principal.

Toutes les techniques prévues sont à la pointe de la technologie, permettant une utilisation rationnelle de l’énergie.

Fiche technique

Maîtrise d’oeuvre

  • Architecte : Christian Bauer Architectes associés
  • Ingénieur en génie civil : TR-Engineering
  • Ingénieur en génie électrique : Goblet Lavandier & Associés
  • Ingénieur en génie thermique : Goblet Lavandier & Associés
  • Ingénieur en génie sanitaire : Goblet Lavandier & Associés
  • Paysagiste : /
  • Bureau de contrôle technique : Vinçotte Luxembourg
  • Organisme agréé : Luxcontrol
  • Coordinateur sécurité santé : D3 Coordination
  • Coordinateur-pilote : /

Chiffres clés du projet

  • Surface brute : 45'500 m2
  • Volume brut : 170'000 m3
  • Budget du projet : EUR 155'650'000.- TTC (ind. constr. 725,05 / octobre 2012)

Timing

  • Vote de la loi par la Chambre des Députés : 19.06.2014
  • Début prévisionnel du chantier : mai 2017
  • Fin prévisionnelle des travaux : 2022

Galerie photos

Plans

Photos

  1. ©gagapix

  2. DCIM/PANORAMA/100_0442/DJI

    ©gagapix

  3. ©gagapix

  4. ©gagapix

  5. ©gagapix

  6. ©gagapix

  7. ©gagapix

  8. ©gagapix

Dernière mise à jour