Centre intégré pour personnes âgées

  • Type : Bâtiments
  • Etat d’avancement : Finalisé
  • Autorité compétente : Administration des Bâtiments publics
  • Date de mise en service : Mai 2011
  • Commune(s) : Wiltz

Présentation

Le Grand-Duché de Luxembourg, tout comme les autres pays de l’Europe de l’Ouest, est confronté au vieillissement grandissant de la population et à ses conséquences :

  • l’accroissement du nombre des personnes âgées,
  • l’isolement des personnes âgées dû à l’augmentation des ménages à 1 personne,
  • les limites de la prise en charge des personnes âgées par leurs proches, le maintien à domicile touchant à ses limites,
  • l’accroissement du pourcentage des personnes souffrant d’une démence sénile.

Dès qu’une situation de dépendance s’installe, le soutien de la personne âgée devient plus difficile sans appui familial. Cette situation de dépendance est souvent accompagnée de phénomènes d’angoisse et de solitude. C’est à ce moment qu’une demande d’admission dans un établissement de long séjour est formulée.

En ce qui concerne l’offre en infrastructures, services et aides à la population âgée, le bilan dressé par le Ministère de la Famille a abouti à 3 conclusions :

  • le nombre de places dans les maisons de retraite et de soins est nettement insuffisant,
  • l’infrastructure des maisons ne répond plus aux besoins et exigences des générations actuelles et futures, les chambres étant le plus souvent très exiguës ; il y a trop d’escaliers et pas suffisamment d’ascenseurs, les installations sanitaires sont souvent vétustes, ...
  • des structures d’aides (aide à domicile, foyers de jour...) sont à développer.

Ces observations ont poussé à élaborer le « programme national pour personnes âgées ». Ce programme comporte 2 volets :

  • la création et l’extension des mesures du maintien à domicile telles que repas sur roues, système de téléalarme, service de soins et aide à domicile, ..., permettant à la personne âgée habitant seule de rester à domicile dans son cadre de vie habituel, aussi longtemps qu’elle le souhaite,
  • la rénovation, la modernisation et l’extension des structures d’habitat institutionnel.

Le projet du CIPA Wiltz qui est l’objet du présent exposé, tombe sous ce dernier point.

Le CIPA,  installé dans le château de Wiltz et accueillant quelque 40 clients, ne correspondant plus aux besoins de confort et de sécurité que demandent les personnes âgées d’aujourd’hui.

Concept urbanistique et paysager

La ville haute de Wiltz avec son parcellaire très morcelé et sa typologie spécifique, s’étirant tout au long du côté Ouest du site, marque le caractère du lieu par son architecture vernaculaire, les jeux de volumes et la succession des façades, ce qui rend délicate l’implantation d’un bâtiment aussi important et volumineux que le CIPA.

Le projet doit s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain et la topographie du site tout en conservant son importance au château tout proche.

La volumétrie du projet, assez importante en raison de son programme de construction, est étudiée de façon à réduire l’impact sur le site. En effet les superstructures s’apparentent par leur typologie aux constructions existantes pour éviter dans la mesure du possible toute rupture d’échelle et garantir ainsi une intégration architecturale valable.

Cependant les critères fonctionnels de l’établissement, notamment l’absence de différences de niveau sur un même étage, le développement cohérent des fonctionnalités, l’intégration d’un parking public souterrain, une accessibilité facile depuis la ville, constituent autant de contraintes à observer.

En conséquence, il a été choisi d’implanter le CIPA le long de la rue des Pêcheurs de manière à le faire participer à la continuité du tissu urbain existant en le prolongeant, cette rue n’étant actuellement bâtie que d’un seul côté.

Ce positionnement présente l’avantage de détacher la nouvelle construction de tout contact vis-à-vis de la façade Est de la ville haute et de dégager l’espace nécessaire à la création d’une zone verte. Ce dégagement privilégie également un axe visuel intéressant depuis la Place des Martyrs vers le promontoire du château, point de vue particulièrement pittoresque.

La zone verte ainsi dégagée est aménagée en jardins et terrasses en raison de son ensoleillement. Des promenades et allées la traversent depuis la Place des Martyrs jusqu’au centre–ville ce qui contribue à l’intégration urbaine du CIPA. Ce lieu de rencontre extérieur favorisera les contacts sociaux entre personnes âgées et riverains. L’endroit, par sa proximité avec les bois de la vallée de Kautenbach, par sa liaison avec les abords du château, est aussi un point de départ intéressant pour les randonneurs et un but de promenade pour les touristes.

Le relief de cette zone est remodelé en fonction des parkings souterrains qui sont construits en sous-sol, remontant progressivement le fond du vallon par paliers successifs vers la Place des Martyrs. La rupture de niveau actuelle s’en trouve corrigée graduellement.

Le chemin d’accès existant de l'ancien parking, est maintenu et sert d’accès au parking public souterrain (situé au niveau –2 du bâtiment) correspondant plus ou moins au niveau de l’esplanade de l'ancien parking.

Concept architectural

Le souci principal des options urbanistiques et architecturales est l’intégration du CIPA dans le site sensible de la ville de Wiltz. La volumétrie générale du bâtiment qui s’organise autour de « rues intérieures » se décompose en 5 corps de bâtiment qui suivent la topographie du site :

  • une aile courbe longiligne se développant le long de la Rue des Pêcheurs incurvée. Cette aile est divisée en 3 bâtiments, de longueurs dégressives, de manière à rythmer les volumes et les façades. Les volumes sont dégressifs en hauteur, les premier et second comprenant 3 étages tandis que le dernier n’en comporte que 2. Cette aile incurvée, aux lignes brisées engendre une perspective animée depuis l’entrée dans la Rue des Pêcheurs. C’est dans la partie médiane de cette aile que se situe l’entrée principale du CIPA, de plain-pied avec la chaussée. C’est le niveau de référence du projet.
  • une aile droite, côté Sud, parallèle au premier bâtiment de l’aile courbe. Cette aile comprend 3 étages de chambres.
  • trois ailes droites en éventail, côté Nord, permettant l’orientation la plus favorable possible pour les chambres à l’Ouest, décalées entre elles afin de garantir au maximum la vue sur la vieille ville pour chaque chambre. L’intervalle entre ces ailes laisse un maximum de profondeur pour permettre la pénétration du soleil dans les espaces de circulation internes.

Cet ensoleillement est également favorisé par la création d’un atrium central destiné à apporter aération et luminosité à la zone centrale du projet.

La démarche première a été d’éclater la masse importante du CIPA en fragments séquencés dont la disposition générale rappelle, en gabarit et en orientation, les îlots des maisons de la ville haute, séparés par d’étroites ruelles.

Dans le traitement des façades et des volumes, deux aspects architecturaux vont conditionner le projet : la volonté d’une part de créer le long de la Rue des Pêcheurs une façade assez calme mais rythmée, dont l’architecture rejoint le parti urbain des alignements existants, et d’autre part, d’animer de façon plus libre les façades orientées vers la vallée, faisant référence à ces jeux de volumes où se juxtaposent terrasses, balcons et loggias en porte-à-faux, annexes et volumes secondaires au tissu urbain morcelé de la ville haute.

Programme de construction

Le projet définitif prévoit :

  • les locaux accessibles au public situés au rez-de-chaussée :
    • l’accueil et l’administration,
    • le restaurant, la salle polyvalente, la cafétéria et une grande terrasse,
    • un jardin d’hiver, un coin cheminée près de l’atrium central,
    • les boutiques (kiosque…),
    • les services (coiffeur, ergothérapie, laverie),
    • les locaux d’animation pour le foyer de jour,
    • le local de recueillement

ainsi que 2 groupes de vie comprenant 13 chambres, 2 séjours et une unité de soin réduite (bain thérapeutique, infirmerie et dépôts).

  • Au premier étage, 4 groupes de vie comprenant 39 chambres, 4 séjours et une unité de soin complète (cabinet médical, infirmerie, bain thérapeutique, personnel, dépôts) sont répartis dans les 4 ailes du bâtiment.
  • Le deuxième étage est identique au premier étage.
  • Le troisième étage comprend 24 chambres, 2 séjours et une unité de soin réduite.

Chaque chambre dispose d’une salle de bain adaptée aux besoins des personnes âgées.

La majorité des chambres profitent d’un balcon ou d’une loggia.

Les séjours des unités de vie se situent à l’extrémité des ailes du bâtiment avec une vue dégagée sur la Ville Haute, respectivement le château.

  • Le premier sous-sol comprend :
    • les 2 groupes socio-gérontologiques avec leurs terrasses extérieures
    • la cuisine de production du CIPA
    • la buanderie centrale
    • les locaux sociaux du personnel
    • le parking du CIPA (34 emplacements)
  • Le deuxième sous-sol comprend le parking public réservé à la Ville de Wiltz (108 emplacements).

Concept technique

Chacune des unités de vie (chambre et salle de bains) est chauffée par radiateur à eau chaude avec réglage par robinet thermostatique. L’extraction de l’air vicié se fait dans le plafond de la salle de bain. Un récupérateur d’énergie est installé sur les centrales de traitement d’air.

Les foyers, le restaurant, la salle polyvalente et les espaces de circulation sont équipés d'un chauffage de sol, l’appoint étant réalisé par la ventilation.

La production du chauffage et de l’eau chaude sanitaire est assurée par deux chaudières. La puissance du chauffage est répartie sur des circuits hydrauliques distincts déterminés en fonction des types de locaux desservis, des horaires d’occupation, des régimes de température et des types de récepteurs (radiateurs, batteries de chauffe, plancher chauffant).

Les installations sanitaires sont adaptées aux besoins des personnes âgées. Ainsi tout l’appareillage des chambres tel que douche, WC, lavabos est adapté aux personnes handicapées.

L’alimentation en eau potable est assurée par le réseau de distribution de la Ville de Wiltz. La production d’eau chaude sanitaire est réalisée par un système échangeur – ballon de stockage dans lequel l’eau chaude est stockée à haute température.

Le réseau est protégé contre la prolifération bactérienne par bouclage et montée en température périodique. L’eau chaude est distribuée à haute température seulement vers certains points de puisage particuliers tels que cuisine, buanderie, déversoirs pour le nettoyage.

Une installation de récupération partielle et de distribution d’eau de pluie avec filtre, citerne, surpresseur et réseau spécifique est prévue. Cette installation est couplée avec un captage d’eau de ruisseau passant sur le terrain. Les réseaux d’évacuation des eaux de pluie et des eaux usées sont séparés.

Les équipements de cuisine permettent la préparation de 600 repas par service, dont 150 repas pris sur place et 450 en liaison chaude pour d’autres établissements.

Un plafond froid en zone de préparation tempère le local pour éviter la prolifération bactériologique. Les locaux pour déchets sont maintenus à faible température pour la même raison.

L'alimentation en énergie électrique est assurée par un poste de transformation de type compact alimenté en boucle par le réseau public. Un groupe électrogène de secours permet de maintenir en service toutes les installations en cas de défaillance du réseau.

Un système d’appel de détresse par mini-émetteurs portatifs pour les pensionnaires permet, en cas d’urgence, leur localisation par zone dans le bâtiment. L’appel de détresse est envoyé sur un ordinateur central ainsi que sur quelques récepteurs mobiles portés par le personnel médical.

Toutes les chambres sont équipées par ailleurs d’un réseau TV et d’un téléphone personnel raccordé à un central.

Fiche technique

Maîtrise d'oeuvre

  • Architecte : GEORGES & THEIS, Wiltz
  • Ingénieur en génie civil : SGI Ingénierie SA, Junglinster
  • Ingénieur en génie électrique : S & E Consult, RMC depuis faillite S&E
  • Ingénieur en génie thermique : S & E Consult, RMC depuis faillite S&E
  • Ingénieur en génie sanitaire : S & E Consult, RMC depuis faillite S&E
  • Paysagiste : /
  • Bureau de contrôle technique : Socotec, Strassen
  • Organisme agréé : AIB- Vinçotte, Luxembourg
  • Coordinateur sécurité santé : D3-Coordination, Frisange
  • Coordinateur-pilote : /

Chiffres clés du projet

  • Surface brute : 22.350 m2
  • Volume bâti : 83.400 m3
  • Budget du projet : Eur 42.000.000 .-TTC

Timing

  • Vote de la loi par la Chambre des Députés : 02/06/2002
  • Début du chantier : septembre 2005
  • Fin du chantier : décembre 2010
  • Mise en service : mai 2011

Galerie photos

  1. ©gagapix

  2. ©gagapix

  3. ©gagapix

  4. ©gagapix

Dernière mise à jour